Work as a Vineyard Hand ….

Nous avons testé le travail dans les vignes !

Voici un petit article pour vous faire part de notre expérience. 

Après 3 semaines de vacances à sillonner les routes de Nouvelle-Zélande, avec les amis venus nous rejoindre, il fallait bien remettre les comptes à niveau. 

Nous nous lançons donc à nouveau dans la recherche d'un travail en ayant plus particulièrement l'envie de travailler dans les vignes. 

Nous contactons plusieurs entreprise par e-mail via le site Internet Backpackerboard.com

Quelques jours plus tard, nous sommes contactées par le vignoble Seifried dans la région d'Abel Tasman près de Nelson. 

Nous y avons passé une semaine et pas un jour de plus. 

Pour tout vous dire, le travail est F.A.T.I.G.U.A.N.T car physique.

Nous avons travaillé au niveau de la "nursery". Nous devions greffer les nouvelles boutures sur chaque pied de vigne. Vue de la route, on ne se rend pas compte à quel point un champ de vigne peut-être grand, très grand...

De 8h30 à 16h, chacun à son poste et la journée commence. On enchaîne squat sur squat à chaque pied de vigne (pour ceux qui souhaitent travailler les fessiers, c'est idéal mais pas vraiment bon pour les articulations.) 

Enfin bon le travail c'est une chose mais le problème dans tout ça, c'est qu'on s'est retrouvées avec une équipe pas franchement très accueillante et encore moins joviale.

Dans notre malheur, nous avons quand même croisé la route de 2 frenchies avec qui nous nous sommes serrés les coudes.

Par manque de temps et d'argent, nous n'avions pas d'autre possibilité que de dormir dans notre van. Alors après la douche, c'était la course : douche, épicerie,et trouver un endroit pour dormir. Pas franchement le grand confort...

L'astuce du Backpacker

Les freecamps prés de la ville de Richmond ne cours pas les rues. Il n'y en a qu'un avec uniquement 3 emplacements, souvent très prisé. Pensez à regarder aux alentours, il y a plusieurs "camping low-cost". Bien plus pratique.


Voici quelques photos pour vous donner une idée plus précise du travail : 

Enfin bon vous l'aurez compris on a vite pris "nos clics et nos clacs" et nous sommes parties sans perdre 1 minute.

Nous voilà à nouveau à la recherche d'un travail (parce que oui, l'argent ça file vite, plus que ça ne rentre). En quelques jours, nous avons trouvé un autre job dans les vignes (on a joué la carte de la persévérance).

Nous avons atterri dans un hostel de backapacker à Blenheim (grande colocation avec des voyageurs en provenance des 4 coins du monde). À 130$ la chambre la semaine chacune, nous avons pu enfin poser nos valises pour quelques temps.

Sans rien vous cacher, le travail reste toujours aussi physique. Ce coup-ci, nous avions pour mission le "wire-lifting" : la méthode consiste à  tirer et monter les câbles pour que les vignes poussent droites afin de faciliter la récolte à la machine. Nous étions aussi missionnées pour le "thinning" autrement dit l'élagage de vigne : il s'agit de retirer des branches ou bien uniquement des feuilles pour permettre aux raisins de mieux pousser.

Le plus sympa dans ce nouveau travail c'était surtout les rencontres que l'on a pu faire. L'échange et le partage, c'est aussi ce que nous voulions trouver en partant à l'autre bout du monde. 

Le coté positif (et oui il y en a toujours un) c'est que nous en avons appris pas mal sur la culture du raisin.
Nous sommes restées 1 mois à Blenheim. La ville n'est pas franchement"fancy" mais l'ambiance " auberge espagnol" nous a permis de bien nous amuser et d'y apprécier notre court séjour.

Maintenant que vous savez tout sur le travail de vineyard hand. À vous de vous faire (ou non) votre propre expérience....

A savoir : que nous avons travaillé de mi-novembre à fin décembre. Le mois de la récolte est en mars. Entre décembre et Mars, la saison est plutôt calme. 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *